Comment bien choisir son tambour chamanique ….

Dernière mise à jour : 13 avr.


Durant les cercles de Tambours que j’organise, on m’a souvent demandé « savez-vous où je peux fabriquer mon tambour ? », « où avez-vous achetez vos tambours ? », « savez-où l’on peut trouver des tambours vegan ? », cet article va, je l’espère, répondre à ces questions.


La fabrication de son propre tambour

Le tambour est un instrument sacré. Sacré ne veut pas forcément dire que vous l’avez fait vous-même. Vous avez peut-être des statues de saints chez vous, que vous n’avez pas fabriqué et pourtant cela n’enlève rien au caractère sacré que vous leurs attribuez.

J’ai été contente de fabriquer mon tambour dans les premiers temps de mon initiation chamanique, il restera à jamais le premier. Il est très beau, mais il s’est révélé à l’usage lourd et peu pratique. Lorsque l’on fait des soins ou que l’on anime des groupes, il faut pouvoir jouer pendant 20 à 30 min souvent en bougeant alors c’est parfois très physique.

Lorsque j’ai voulu un tambour de soin, avec une peau particulière, je l’ai acheté chez Laurent Ynesta. Le fait qu’il soit musicien, que sa femme le teste dans ses propres cercles, sa philosophie de fabrication et sa présentation m’ont beaucoup parlé. Pour voir son site, suivre ce lien.

https://tambour-de-chamane.com/accueil-tambours-chamaniques/

ou bien http://www.tambourchamanique63.fr/index.php/nos-tambours/

Je ne dis pas que ce sont les meilleurs, je dis simplement, que pour moi, cela a vibré, qu’ils sont fabriqués avec une conscience chamanique. Alors si ce n’est pas le cas pour vous, faites vous confiance et continuez à chercher votre tambour.

Pour moi, le sacré est partout et si vous ouvrez votre cœur et y mettez tout votre intention, vous pourriez tout aussi bien jouer sur une casserole avec une cuillère en bois, que cela n’en saurait pas moins sacré.

Vous pouvez tout à fait acheter un tambour tout fait, et passer du temps ensuite en conscience, à le décorer, lui mettre des plumes, des perles, des dessins ou des cristaux. Vous pouvez même fabriquer la mailloche avec le bois de votre jardin, de la mer proche de chez vous, etc.. Connectez vous à lui, et là ce sera vraiment le vôtre, même si vous ne l’avez pas fabriqué.

Un exemple de décoration sur des Remo : https://www.carolinnobles.com/paintyourdrum

Mais alors, me direz vous, comment écouter le son de mon tambour si je l’achète à distance ? et bien, vous répondrais-je de la même façon que lorsque vous le fabriquez, vous ne pouvez pas l’entendre tant qu’il n’est pas fait. Mais on sait déjà à l’avance que les tambours plus grands sonneront plus grave ainsi que les peaux plus épaisses. Après cela reste une découverte, qui peut c’est vrai parfois être décevante ou perturbante pour certains.

Si vous achetez un tambour dans les contrées lointaines, assurez vous que le climat soit le plus proche possible de celui où il sera utilisé, cela évite des surprises.

Autre élément à ne pas négliger parfois le prix d’un stage de fabrication d’un tambour représente le double du prix d’un tambour.


Choisir un tambour vegan

Dans le cadre des cercles de Tambours que j’anime, j’utilise des tambours qui ne sont pas fait avec de la peau d’un animal. Ce choix n’a pas été fait, parce que je voulais un tambour vegan, il a été fait pour ne pas être tributaire des conditions météo. Je m’explique. La peau d’un animal reste quelque chose de « vivant ». Elle se tend et se dessèche lorsque l’air est sec et les températures chaudes et s’assouplit lors l’humidité augmente. Un tambour trop tendu (lorsqu’il fait sec) sonne de manière métallique tandis qu’une peau distendue (lorsqu’il fait humide) et votre tambour sonne creux. Il n’est pas question dans de telles conditions d’utiliser votre tambour sinon vous risquez de l’abimer.

C’est pour cela que je propose dans mes cercles des tambours REMO, Buffalo Drum de 40 et 35 cm (16 et 14 pouces). Ils sont faits avec une membrane synthétique et sont reconnus dans le milieu comme étant les meilleurs.

Je les achète chez THOMANN car le laçage de ces tambours est plus confortable.

https://www.thomann.de/fr/remo_buffalo_drum_16x35.htm

J’ai récemment fait l’acquisition du Bahia Drum qui sonne beaucoup plus grave. https://www.thomann.de/fr/remo_bahia_buffalo_drum_16_x35.htm


Vous souhaitez acquérir un tambour

Voici une liste (non exhaustive et pas dans l’ordre) de questions à se poser avant d’acquérir un tambour :

- Est-ce que je souhaite un tambour avec une vraie peau ou pas ?

- Est-ce que j’ai des souhaits pour un type de peau particulier (cerf, bison, cheval) ?

- Est-ce que j’ai des souhaits pour un type de bois particulier pour le cadre ? ce qui est parfois incompatible avec celui qui le fabrique. Une solution, fabriquez vous-même votre mailloche avec ce bois qui a une signification particulière pour vous.

- Est-ce que je souhaite fabriquer moi-même mon tambour ou pas ?

- Qu’est ce que je vais faire avec ? jouer tranquillement assise sur un tapis, ou bien bouger pendant 20 minutes ? vous devrez faire attention au poids. Mon tambour de 40 que j’ai fabriqué fait presque 1kg tandis que celui que j’ai acheté de 35 cm pèse 400 g. Ah c’est tout me direz vous et bien je vous lance le défi de tenir à bout de bras 1 kg de sucre. J’attends vos commentaires…

- Où est-ce que je vais jouer ? en intérieur, intérieur/Extérieur.

- Est-ce que je vais partir en avion avec (pour faire des stages par ex) ? un tambour de 50 cm sera plus difficile à caser qu’un tambour de 35 ou 40 cm.

- Quelle taille je souhaite ? (35, 40 ou 50 cm). J’ai un tambour de 50 cm en peau dans mes cercles, essayez le et voyez si la taille ne vous dérange pas.


En conclusion

Choisir un tambour, ce n’est pas chose facile. Mais le chercher est aussi un chemin délicieux à parcourir….



65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout